Contenu à traduire en anglais

Mon travail se base sur la notion de vide et de plein. Le rythme me permet d’unir ces extrêmes.

La notion du mouvement rythmique peut être décrite comme une distribution constante. En attendant la matérialisation de l’image du paysage dans mon esprit. Je suis dans la médiation et je joue avec le pinceau.
Puis j’essaie de peindre avec spontanéité car le geste voulu doit être issu du hasard.

Mes traits sont une expression de plénitude.
Mon esprit transparaitra spontanément à travers les mouvements du pinceau.

Je pense que l’espace vide dans le tableau attire l’œil.
Il entraine un contre équilibre avec les formes et les masses, Conçues comme des fins en soi et comme des énergies.

L’utilisation et le principe du vide sont fascinants.
Le vide peut se traduire comme un épisode syncopal du rythme, comme un silence dans une conversation.

Il y a beaucoup de rythme dans une composition, les lignes et les masses sont des énergies susceptibles de réagir les unes avec les autres.

En coréen le terme Shan Shui Hua désigne un paysage oriental typique. Shan signifie montagne, Shui signifie eau ou fleuve et Hua peintre .Shan Sui Hua pourrait se traduire par la peinture des montagnes et des fleuves.

Cette signification met évidence le rapport étroit existant, dans l’esprit asiatique, entre la montagne et l’eau. Ce rapport peut être comparé à celui du ciel et de la terre. Les asiatiques pensent que le Shan Shui est à l’origine de l’univers et de l’existence humaine, cette croyance est très développée dans les milieux ruraux.

Lorsque je peins j’utilise d’abord mes souvenirs pour tracer les contours et les surfaces. Au fur et à mesure mes souvenirs se mêlent à des représentations imaginaires des paysages. La rencontre des Souvenirs et de la faculté imaginative engendre une force qui guide le pinceau sur la toile.

A travers mes toiles je redonne vie à la vieille métaphore du paysage en tant que corps vivant. Les montagnes sont le squelette, les cours d’eau sont les veines, les arbres et les herbes sont la chevelure et les nuages sont l’esprit.

Kimsen